Catégorie : Uncategorized

Kardec et la voyance

No Comments

Un examen complet des termes du travail de Kardec

1. introduction

Nous lisions le livre « No Invisible », de Léon Denis, dans notre groupe de voyance, quand le texte nous renvoyait à une question récurrente : après tout, quelle est la différence entre la faculté de voir des médiums et la clairvoyance ?

Le présent travail s’efforce de répondre à cette question à partir d’un certain nombre de prémisses :

Les concepts sont définis dans l’œuvre de chaque auteur et peuvent varier légèrement ou sensiblement lorsqu’ils sont analysés dans des œuvres de différents auteurs, et même dans différents livres du même auteur.
Dans l’étude du spiritisme, nous devons bien connaître la terminologie utilisée par ses principaux collaborateurs, à commencer par Allan Kardec et les classiques, afin de ne pas confondre leur emploi.
Le terme clairvoyance n’a pas été créé par Kardec, bien qu’il ait été redéfini par le codificateur face aux études des phénomènes spirituels. Cela nous oblige à connaître les significations trouvées dans les théories non spirituelles, en particulier celles qui ont précédé le spiritisme et influencé le codificateur.

Cet article est un extrait d’un plus grand article que nous publierons plus tard cette année dans les annales de notre groupe d’étude, mais nous envoyons le rôle d’Allan Kardec au GEAE en raison de la question que le lecteur Néventon Vargas a publiée dans le bulletin numéro 318.

Définition et phénomènes de la voyance

Le terme clairvoyance apparaît pour la première fois avec sa propre signification dans la partie du « Livre des Esprits » qui traite de l’émancipation de l’âme. Dans la question 402, Kardec traite d’une « sorte de clairvoyance » qui se produit pendant les rêves, où l’âme a la faculté de percevoir les événements qui se produisent dans d’autres lieux. À ce stade, il utilise donc le terme comme une faculté de voir à distance sans l’utilisation des yeux. Les somnambules seraient capables de ce phénomène à cause de la faculté d’enlever l’âme de son corps respectif, suivie par la possibilité de sa locomotion.

Peu après, à la question 428, il interrogea les esprits sur la « clairvoyance somnambulique ». Il se réfère certainement à la faculté déjà largement décrite dans la littérature qui traite du somnambulisme magnétique, que, à la question 426, les esprits considéraient comme équivalent au somnambulisme naturel, à la différence qu’il était provoqué. Les Esprits répondent que les deux facultés ont la même cause : la perception visuelle est réalisée directement par l’âme du clairvoyant. Peu après, Kardec s’interroge sur les autres phénomènes de la clairvoyance somnambulique (q. 429) tels que la vision à travers les corps opaques et la transposition des sens. Les Esprits réaffirment que les clairvoyants se voient retirés de leur corps, et que l’impression qu’ils prétendent « voir » par une partie de leur corps réside dans la conviction qu’ils en ont besoin pour percevoir les objets. L’existence de la faculté somnambulique ne garantit pas la véracité de toutes les informations obtenues dans cet état, avec lesquelles les esprits sont d’accord.

En continuité avec la ligne de questions sur le somnambulisme, Kardec s’interroge sur l’origine des connaissances présentées par les somnambulistes qu’ils n’ont pas en état de vigilance et qui ne s’expliquent pas directement par la perception somnambuliste. Les Esprits soutiennent qu’en état d’émancipation, les somnambulistes peuvent accéder à une connaissance qui leur est propre, provenant d’existences antérieures, ou d’autres Esprits avec lesquels ils communiquent (q. 431). Il est donc logique de se demander si tous les somnambule sont des médiums somnambuliques, une distinction que Kardec approfondira dans « Le Livre des Médiums ». Toujours dans « Le Livre des Esprits », il est affirmé que la majorité des somnambulistes voient des esprits, mais que beaucoup d’entre eux peuvent croire qu’ils sont des personnes incarnées, car l’idée d’êtres spirituels leur est étrangère.

 

Phénomène de clairvoyance

No Comments

Kardec distingue les phénomènes somnambuliques de l’extase et de la vision double. L’ecstasy serait un somnambulisme profond. Dans cet état, le contact avec les esprits éthérés se produirait, ce qui provoque les impressions habituellement enregistrées par les saints. La description suivante se trouve à la question 455 :

« Il était alors entouré d’une lueur resplendissante et désaffectée, enivré d’harmonies inconnues sur terre, et un bien-être indéfinissable l’envahit : il jouit au préalable de la béatitude du ciel, et on pourrait dire qu’il a un pied au seuil de l’éternité. Dans l’état d’extase, l’annihilation du corps est presque complète. C’est juste, on pourrait dire, la vie organique. On sent que l’âme ne se trouve piégée que par un fil, qu’un petit effort de plus briserait sans rémission. Dans cet état, toutes les pensées terrestres disparaissent, laissant place au sentiment raffiné qui constitue l’essence même de notre être immatériel ».

Kardec, cependant, admet que l’extatique est souvent victime de sa propre excitation, faisant des descriptions qui ne sont pas très précises et pas très vraies, et peuvent même être dominées par des esprits inférieurs qui profitent de sa condition.

L’ecstasy est donc un état de somnambulisme profond caractérisé par la perte ou la réduction extrême de la conscience des événements qui se produisent autour des changements extatiques, émotionnels et un certain sentiment de « sacré », dont le mécanisme fondamental est l’émancipation de l’âme.

Lucidité et Clairvoyance

Dans le livre « Définitions spirites », Kardec définit la clairvoyance comme « la faculté de voir sans l’aide de la vue » et ensuite comme « la perception sans l’aide des sens ». Plus tard, Kardec distingue la clairvoyance de la lucidité de la manière suivante :

« Le mot clairvoyance est plus générique ; la lucidité est plus particulièrement dite de clairvoyance somnambulique. »

Vision double et clairvoyance

D’autre part, la vision double serait la faculté de percevoir à travers les yeux de l’âme, sans avoir besoin d’un état somnambulique, c’est-à-dire sans que le percipient entre dans une transe profonde.

La vision double serait une faculté permanente du peuple qui la possède, même s’il ne l’exerce pas continuellement. (q. 448) C’est une faculté qui se manifeste spontanément, bien que la volonté de celui qui la possède ait un rôle dans son mécanisme et puisse se développer par l’exercice. Comme la médiumnité, il y a des organismes qui sont réfractaires à cette faculté, et l’hérédité semble jouer un certain rôle dans sa transmission. Kardec a fait une description des altérations psychophysiques que présente habituellement le porteur de la vision double ou de la seconde vision (q. 455) :

« Au moment où le phénomène de la seconde vision se produit, l’état physique de l’individu est sensiblement modifié. Il y a quelque chose de vague dans ce regard. Il détourne le regard. Toute sa physionomie reflète une exaltation. On peut voir que les organes visuels sont étrangers au phénomène, du fait que la vision persiste, malgré l’occlusion des yeux. Pour ceux qui sont dotés de cette faculté, elle semble aussi naturelle que celle que nous devons tous voir. Ils considèrent qu’il s’agit d’un attribut de leur propre être, qui ne leur semble en aucun cas exceptionnel. D’ordinaire, l’oubli suit cette lucidité passagère, dont la mémoire, de plus en plus vague, finit par disparaître, comme celle d’un rêve. Le pouvoir de la vision double varie, allant de la sensation confuse à la perception claire et nette des choses présentes ou absentes. »

Kardec, dans ses « Œuvres posthumes » (1978, p. 101) fait une affirmation précieuse pour la distinction entre vision double et clairvoyance, que nous considérons bonne à transcrire :

« Dans le somnambulisme, la clairvoyance dérive de la même cause ; la différence est que, dans cet état, elle est isolée, indépendante de la vue du corps, tandis qu’elle est simultanée chez ceux qui sont dotés de cette faculté en état de veille.

Il est important de souligner que dans le somnambulisme naturel de Kardec, le somnambulisme provoqué ou magnétique, l’extase et la double vision sont des facultés qui possèdent le même mécanisme : l’émancipation de l’âme. La voyance serait un phénomène qui pourrait se produire dans les deux premiers états. Bien que la clairvoyance soit un phénomène principalement psychique, il existe la possibilité de perceptions du monde des esprits, c’est-à-dire de son association avec les facultés médiumniques. Afin d’éviter toute confusion, nous considérons que l’utilisation du terme clairvoyance à vision moyenne est appropriée.

Voyance Suisse ? Costaud.net parle de voyance Annuaire Voyance Rubrique Tarots le bottin.com Voyance France Costaud.net parle de divination Voyance France Voyance Luxembourg Voyance Canada Tarots de Marseille sur Editoweb Voyance amoureuse Academia parle des médiums comme Matt Damon Choix du net parle de la voyance en Belgique Academia La denise et la voyance Annuaire La denise.com Medium Suisse Voyance Québec Voyante luxembourg Wikipedia Discussion voyance Annuaire voyance Voyance travail Cartomancie Voyance Suisse Channeling Voyance pourquoi ? Rubrique voyance Voyance rare Genève Medium France Voyance genevoise Voyances Voyance répértoire Site voyance Compatibilité Astrale Lagitane Annuaire Medium Voyance 2019 Voyance Geohome Voyance France Voyance FR Medium Academia parle de voyance amoureuse FAQ Tarots de Marseille Voyance Luxembourg Tarots de Marseille Academia parle d ela différence entre voyant et medium